Il y a une chose, que vous ne suspectez sans doute pas, qui est non seulement une cause de mal-être mais qui est aussi (en partie) à l’origine de notre difficulté à être efficace.

C’est ce qui nous donne la sensation de n’avoir le temps de rien faire.

Et bien sûr, en avoir conscience est la 1ère étape pour la combattre et la dépasser.

Depuis que j’en ai pris conscience, ça a changé radicalement ma façon de voir les choses.

🏰 MOYEN-ÂGE vs. AUJOURD’HUI 🏢✈️💻

Je vais te faire une comparaison rapide qui va te mettre sur la voie …
Comparons nos vies, dans notre société aujourd’hui, à celles de nos ancêtres du Moyen-Âge.
Il y a une chose qui diffère radicalement (en dehors de l’hygiène !) : c’est la quantité de possibilités qui nous sont offertes.

Aujourd’hui, on peut choisir avec qui on veut passer notre vie. On peut choisir quel métier pratiquer et même changer d’avis en cours de route. On peut choisir où l’on va vivre, si on veut se marier ou non, avoir des enfants, à quel âge et combien. On peut choisir où partir en vacances et si l’on veut travailler ou rester à la maison. On peut choisir le goût de la confiture qu’on mange sur notre biscotte le matin et si cette biscotte est faite avec des céréales complètes ou non !

Pour nos ancêtres du Moyen-Age, ce n’était pas la même chose ! On leur disait quel métier faire, où vivre, avec qui se marier et ils ne choisissaient ni quand ils allaient avoir des enfants, ni combien. Ils mangeaient les produits de saison vendus au marché.

Tu commences à voir où je veux en venir ?

PETER DRUCKER & BEN SCHWARTZ

Le siècle dernier, il y a déjà un homme qui avait le doigt sur le problème : Peter Drucker. Il a dit :

« Dans quelques centaines d’années, quand l’histoire de notre époque sera décrite dans une perspective plus long-terme, il y a de fortes chances que l’évènement le plus important retenu par les historiens ne sera pas la technologie, internet ou le e-commerce. Ce sera un changement sans précédent dans la condition humaine. Pour la première fois — littéralement — un nombre important et croissant de gens auront la possibilité de choisir. Pour la première fois, ils devront se gérer eux-même. Et la société n’y est nullement préparée ».

Vous pourriez me demander « Mais pourquoi c’est un problème d’avoir beaucoup d’opportunités et de choix ? »
C’est vrai, sur le papier, ça devrait être une bonne chose, non ?
En fait, il y a plusieurs raisons à cela.

Ben Schwartz, l’auteur de « Le Paradoxe Du Choix » (dont je recommande VIVEMENT la conférence TED !) explique que lorsque nous sommes devant une multitude de possibilités et que nous en choisissons une, 2 choses peuvent se passer (je me permets de simplifier un peu les choses) : 1. nous sommes heureux de notre décision, mais une petite voix dans notre tête nous incite à penser qu’il y avait peut-être une option encore meilleure que nous n’avons pas choisie. 2. nous ne sommes pas heureux de notre décision et nous culpabilisons de ne pas avoir fait le bon choix.

Dans un cas comme dans l’autre, nous pensons que nous aurions pu faire mieux, nous ne sommes donc pas pleinement satisfait.

Et ça, c’est quand on arrive à faire un choix ! Ce qui est déjà compliqué en soi.

Parce qu’ il y a une chose que l’on n’aime vraiment, VRAIMENT PAS faire, c’est faire des choix.

🍯 LA CONFITURE 🍯

Il y a d’ailleurs une étude qui le montre clairement, c’est l’étude de la confiture, réalisée dans les années 2000.

Voici ce qu’ils ont fait. Dans un supermarché, on a placé un stand de dégustation de confiture et on a observé comment les gens réagissaient face à 2 variantes :
* Dans un cas, il y avait 26 pots de confiture qu’on pouvait déguster sur le stand.
* Dans l’autre cas, il y avait seulement 7 pots de confiture disponibles à la dégustation.
* En moyenne, les gens étaient plus nombreux à s’arrêter devant le stand avec le plus de confiture
* Mais tous ne goutaient en moyenne que 2 confitures différentes.
* Et surtout, face aux 26 pots, seulement 3% des gens ont acheté de la confiture.
* Alors que face à 7 pots, 30% en achetaient, soit DIX FOIS PLUS !

Et oui … Plus on est confronté à un grand nombre de choix, moins nous décidons. Car faire un choix, c’est renoncer. Car nous avons peur de nous tromper.

Résultat à l’échelle de notre vie ? On ne décide pas. On reste dans le statu quo, on stagne.

Je parie qu’avec cette information en tête, tu es déjà en train de repenser à quelques fois où tu as toi-même agi comme ça, non ?

COMMENT FAIRE FACE À TOUS CES CHOIX

Ça veut dire que 2 options s’offrent à nous :
➡️ OPTION 1 – Soit on se fait engloutir par toutes ces possibilités et la multitude de choix à faire, on est paralysé et cela nous entraîne vers le bas.
➡️ OPTION 2 – Soit on sait tirer profit de toutes ces possibilités : on sait sélectionner ce qui nous correspond pour aller vers le haut.

Okay, donc comment faire pour arriver à être dans l’option 2 ?
Quelle est la solution ?

Réponse avec une petite anecdote …

Récemment, nous avons rénové avec mon compagnon un appartement et l’avons aménagé en partant de 0. Ceux parmi vous qui sont déjà passés par là savent que c’est une expérience qui offre BEAUCOUP de possibilités et demande de prendre beaucoup de décisions, pas vrai ?

J’ai passé des heures dans les magasins et sur internet à chercher différents éléments du mobilier et notamment … le canapé !

Allez sur n’importe quel site de mobilier, en tapant « canapé » vous tombez sur des dizaines, parfois centaines, de résultats.

Un peu comme dans notre vie, au quotidien, lorsque nous sommes confrontés à des centaines voire milliers de possibilités.

Comment procède-t-on en général pour s’aider à choisir dans ces cas là ?

Les sites e-commerce ont mis en place le système très habile des « filtres ».
(Petits malins, ils savent que ça va nous aider à acheter).
Ex : Si je cherche un canapé, ça veut dire que je peux dire « je veux qu’il soit noir, en cuir et pas plus cher que 2500€. ».
D’un coup, on n’a plus 100 options possibles, mais 10.
Pratique, non ?

Et bien la bonne nouvelle, c’est que dans la vie, on peut faire la même chose.
Comment ?

En définissant ses priorités.
Ses priorités pro.
Ses priorités perso.

CRÉEZ VOS FILTRES

Définir ses priorités pro et perso, c’est créer VOTRE FILTRE, celui qui facilitera toute la prise de décisions par la suite.

Plutôt que d’envisager dans le détail chaque possibilité qui s’offre à vous (quelles soient pro ou perso), vous passez d’abord les opportunités dans le filtre de vos priorités.

Cela accélèrera et facilitera radicalement votre prise de décision.

Demandez-vous quelles sont les choses sur lesquelles vous ne souhaitez pas faire de concession, les incontournables pour votre bien être personnel et les incontournables pour votre vie professionnelle ?

Avoir défini vos priorités et savoir surfer sur cette gigantesque vague de choix, plutôt que de se laisser engloutir, c’est une des clés pour être efficace, se sentir mieux, et profiter au maximum de tout ce que notre époque a à nous offrir.

Alors, qu’est-ce que ce sera pour vous ?

Si tu t’intéresses à la productivité, j’ai résumé 2 livres références en la matière (l’Art d’Aller à l’Essentiel et The One Thing), tu peux les télécharger gratuitement ici

Si vous vous reconnaissez dans cette difficulté à faire des choix et que vous êtes décidé à tirer profit des opportunités que notre époque a à nous offrirdîtes-le moi en commentaire ! — d’une façon générale, j’aimerais beaucoup avoir votre avis sur ce que je viens de partager avec vous.


Cet article a initialement été publié par Laura Mabille sur le groupe Facebook « Libres et Productifs »

Pin It on Pinterest