Je suis sûre que vous allez être très surpris par les résultats de l’expérience d’aujourd’hui…

L’un des plus gros problèmes auxquels nous faisons face aujourd’hui, c’est l’impression de n’avoir le temps de rien faire, pas vrai ?
On a la sensation de passer notre temps sur le superflu, la logistique mais de ne plus vraiment avoir de temps pour l’essentiel.

L’un des principaux coupables ? La technologie.
Et notamment le trio de choc : smartphone, ordinateur et internet. 
On sait qu’ils nous mangent du temps.
Mais est-ce que vous savez à QUEL POINT ? Pas si sûr…

 POURQUOI ? 

D’UN CÔTÉ, nous avons l’une des sources du problème : la dopamine.
La dopamine est une hormone liée au plaisir.

DE L’AUTRE CÔTÉ, nous avons nos smartphones et ordinateurs.
À chaque fois que nous les utilisons, que nous passons d’un onglet à l’autre, d’une app à l’autre etc… un petit pic de dopamine est libéré dans notre organisme.

Conséquence ? Notre cerveau et notre corps associent les 2 : Aller vadrouiller sur internet et checker notre téléphone = bouffée de plaisir.

(J’en parle un peu plus dans la vidéo « 3 choses à tester dans votre rituel matinal » à partir de la 0:50)

Même si vous ne le vivez pas exactement comme ça consciemment, votre corps lui, le vit comme ça.

> C’est ce qui fait que vous allez parfois machinalement prendre votre téléphone en main et le déverrouiller, sans même avoir un objectif précis en tête. (Ceux à qui c’est déjà arrivé, levez-la main *main levée*)

> C’est ce qui fait que lorsque vous êtes face à une tâche difficile dans votre travail par exemple, votre cerveau vous supplie d’aller plutôt jeter un oeil sur internet ou sur Instagram.

> Et c’est aussi pour ça que nous en arrivons à des résultats comme ceux de cette étude de la Nottingham Trent University, qui suggère que l’on regarde en moyenne notre téléphone 85 fois par jour… et qu’on l’utilise pendant 5h dans la journée ! Soit le tiers du temps passé éveillé ! (Bon, il faut prendre ces résultats avec un peu de recul, car l’étude a été menée sur 23 participants, âgés entre 18 et 33 ans — mais quand même !)

Ces outils, applications et sites sont conçus pour nous inciter à les utiliser le plus souvent possible.
Et s’il y en a qui sont bien placés pour le savoir, c’est bien les personnes qui les ont créés !

JOBS, GATE et LEURS ENFANTS

Après tout, Steve Jobs et Bill Gates eux-même ont fait en sorte de préserver leurs enfants des excès possibles en limitant leur utilisation des technologies qu’ils avaient parfois eux-même créées.

— Peu de temps après la sortie de l’iPad en 2010, un journaliste, Nick Bilton, demande à Jobs « Vos enfants doivent adorer l’iPad, non ? », et Jobs répond : « Ils ne l’ont pas encore essayé, nous limitons l’utilisation de la technologie à la maison ».

— Son biographe Walter Isaacson, va dans le même sens lorsqu’il rapporte la façon dont se passaient les repas dans la famille : « Tous les soirs, Steve tenait à ce que le dîner se passe sur une longue table dans la cuisine, en discutant de livres, d’histoire et de quantité de choses ». « Personne ne sortait jamais d’iPad ou d’ordinateur. Les enfants n’avaient pas l’air accro du tout à tous ces objets ».

— Pareil du côté de Bill Gates, qui rapporte « Nous n’avons pas de téléphone à table quand nous mangeons, nous n’avons pas donné de téléphone portable à nos enfants avant leur 14 ans, et ils se plaignaient que les autres enfants en avaient eu plus tôt ». « Nous définissons une heure après laquelle il n’y a plus d’écran, ça les aide à se coucher à des heures plus raisonnables ».

Et de nombreux autres CEO dans le domaine des technologies ont une approche similaire avec leurs enfants.

— Un dernier exemple pour la route : Chris Anderson, l’ancien éditeur de Wired et maintenant CEO de 3D Robotics (un fabriquant de drones), qui instaure lui aussi une limite de temps et un contrôle parental pour tous les devices chez lui, explique « Mes enfants nous accusent ma femme et moi d’être des fascistes et de trop s’inquiéter des technologies, ils disent qu’aucun de leurs amis n’ont les mêmes règles. » « C’est parce que nous avons vu les dangers de la technologies. Je les ai vu chez moi, et je ne veux pas que mes enfants vivent la même chose ».

Ah oui ? Mais au final, qu’est-ce qu’on a vraiment à perdre à scroller régulièrement sur Instagram, Facebook ou autre ?

CE COMPORTEMENT A UN PRIX

Ça semble tellement anodin de prendre en main son smartphone pour regarder quelle notification on vient de recevoir, non ?

Mais quand on répète ce mouvement à longueur de journée 40, 50, 60 fois, qu’est-ce qu’il se passe ?

On entraîne notre cerveau à aimer se déconcentrer de ce qu’on était en train de faire = on augmente les chances de continuer à faire ça dans les jours, mois et années à venir = il sera de plus en plus difficile de se défaire de cette habitude.

— On s’interrompt dans la tâche que l’on était en train de faire = baisse d’efficacité = + de temps de travail pour compenser = moins de temps de détente ou avec ses proches = moins d’énergie = moins d’efficacité … et on recommence la boucle.
(Quand on sait qu’il faut en moyenne 23 minutes et 15 secondes* pour retrouver sa concentration après une interruption de plusieurs minutes, je vous laisse imaginer le temps perdu !).

— On est moins présent dans l’instant. Notre corps est à un endroit, mais notre tête est dans un autre. On profite moins des moments passés avec nos proches, on passe à côté de beaucoup de choses.

— Ces quelques secondes et minutes passées sur le téléphone ou à scroller sur un site moyennement intéressant sur internet s’additionnent pour devenir des demie-heures, voire des heures entières de votre journée. Vous pensiez ne pas avoir le temps de lire ? de faire un peu de sport ? de vous détendre ? d’appeler vos proches ? Peut-être que si après tout 😉

Une fois que l’on réalise ça, la question est : est-ce que c’est un prix que l’on est prêt à payer ?

Je vous laisse me le dire après avoir réalisé l’expérience que je vous propose de faire ci-dessous… mais je peux dores et déjà vous dire que pour moi, la réponse est non.

Et ça, les amis, ce n’est qu’UNE PARTIE de toutes les choses qui prennent aujourd’hui trop de place dans notre vie, sans qu’on s’en rende vraiment compte, et qui mériteraient d’être considérablement limitées, voir éliminées.

L’EXPÉRIENCE : ET TOI ALORS ?

Je vous propose donc une expérience, pour savoir où vous en êtes dans votre utilisation de votre smartphone et du web. Vous n’avez qu’à installer une app sur votre téléphone et une autre sur votre ordinateur (paradoxal, n’est-ce pas ? mais tout ce qui vient d’internet n’est pas forcément 100% mauvais 😉 ). Grâce à elles, vous découvrirez concrètement à quoi vous passez votre temps. Et en fonction du résultat vous pourrez déterminer si vous êtes satisfait de cet état de chose… ou bien si une petite (grosse) réduction vous ferait le plus grand bien !).

Qui sait, peut-être que c’est là que se cache l’heure qui vous manque pour lire, faire du sport ou vous détendre 🙂

Alors, curieux de voir comment vous employez votre temps ?

Voici comment vous en faire une idée précise :
— Si vous êtes sur iPhone, téléchargez l’app Moment (elle vous dit : combien de fois vous avez pris en main votre téléphone « pickup » , combien de temps vous avez passé dessus et vous donne des stats par jour, semaine, mois etc…)

— Si vous êtes sur Android, téléchargez l’app Quality Time (en plus des infos que donne Moment, elle vous donne des statistiques précises du temps passé par application)

— Sur votre navigateur internet, téléchargez RescueTime pour savoir sur quels sites vous passez votre temps

Prêt à vous lancer dans cette expérience ? 😀
Dites-nous dans les commentaires où vous pensez vous situer : est-ce que vous avez la sensation de passer beaucoup de temps sur votre smartphone et sur le web ? Ou bien d’arriver à être raisonnable ? Et si vous le souhaitez, revenez partager avec nous les stats que vous aurez obtenues après l’expérience !

ET DONC … COMMENT JE M’Y PRENDS ?

Une action TRÈS SIMPLE et TRÈS EFFICACE que vous pouvez déjà commencer à faire pour limiter votre utilisation de votre smartphone et vous aider à rester focus et dans l’instant présent, c’est de supprimer les notifications. J’en parle dans ce post.

Si tu t’intéresses à la productivité, j’ai résumé 2 livres références en la matière (l’Art d’Aller à l’Essentiel et The One Thing), tu peux les télécharger gratuitement ici

Dans ma formation Décupler sa Productivité, je couvre ce sujet dans le module 2, en appliquant notamment au maximum la logique du changement d’environnement plutôt que l’autodiscipline et on voit même comment limiter les interruptions et éliminer certaines tâches et engagements mangeurs de temps. Les inscriptions sont actuellement fermées mais la formation rouvrira ses portes en septembre. Si vous êtes intéressé, envoyez-moi un message dans « Contact » pour que je vous tienne informé 😉

* Etude de l’Université de Irvine et de Humboldt


Cet article a initialement été publié par Laura Mabille sur le groupe Facebook « Libres et Productifs »

Pin It on Pinterest